Le syndrome de l’imposteur : Comment le surmonter ?

Au moins 70% des individus souffrent du syndrome de l’imposteur au moins une fois dans leur vie.

En dehors de toute formalité administrative, parlons de la santé mentale des entrepreneurs.

Le syndrome de l’imposteur  : Qu’est-ce que c’est ?

Le syndrome de l’imposteur est un mécanisme psychique procurant un doute permanent envers soi-même.

Concrètement, ces personnes se trouvent trop modestes. Elles ont l’impression de ne pas mériter leur réussite et se trouvent illégitimes.

Au contraire, elles misent leur succès sur la chance ou le hasard. Dans les formes les plus extrêmes, elles ont l’impression d’induire leurs collègues et/ou clients en erreur. Leur carrière est alors basée sur crainte constante d’être « démasqué ».

Ce complexe n’est pour autant ni une maladie, ni une pathologie. C’est une expérience que chacun peut être amené à traverser.

Cependant, même si le syndrome de l’imposteur est majoritairement associé à la sphère professionnelle (notamment l’entrepreneuriat), il peut également concerner la vie privée.

Causes et symptômes du syndrome

Il est difficile d’établir une liste des causes précises du syndrome de l’imposteur. Néanmoins, le manque de soutien durant l’enfance pourrait être lié.

À l’inverse, des attentes trop élevées en terme de réussite professionnelle pourrait également être une cause fréquente de ce syndrome.

Quant aux symptômes du syndrome de l’imposteur, ils sont assez facile à déceler. L’entrepreneur a tendance à éviter les situations où il se retrouve au centre de l’attention. Il peine également à reconnaître ses qualités et manque de confiance en lui.

D’autres symptômes de ce syndrome peuvent être :

  • Le travail acharné : certains s’épuisent dans leur travail, afin de compenser ce manque de légitimité. L’objectif étant de démontrer de manière forcée leurs capacités, ils sont susceptibles de faire un burn-out.
  • La procrastination : d’autres vont tellement se dévaloriser qu’ils vont se décourager d’effectuer certaines tâches. Ils s’estiment incapables de les réaliser.
  • Le sentiment d’être un imposteur : la personne va se cacher en n’exposant ni ses idées, ni ses sentiments. Elle s’alignera simplement sur les opinions des autres, de manière à ne pas de sentir critiquée.
  • La solitude : c’est une manière de mettre en avant leur imposture. En demandant de l’aide, ils assimileront cela à un échec car ils pensent devoir travailler seul pour être légitime.

Comment lutter contre le syndrome de l’imposteur  ?

Il existe plusieurs techniques pour lutter contre le syndrome de l’imposteur :

  • Il est tout d’abord conseillé d’en parler à votre entourage. Parfois, cela suffit pour relativiser et la mauvaise image que vous vous donnez.
  • Dans un second temps, vous pouvez effectuer un travail sur vous-même. Vous pouvez par exemple faire une liste de vos forces pour vous sentir légitime.
  • Arrêtez de vous comparer aux autres, chaque personne est unique. Cela vous aidera à dissiper le jugement malsain que vous vous portez.

Si la situation devient trop compliquée, il est préférable de consulter un spécialiste. Il pourra vous accompagner dans un « coaching » pour regagner confiance en vous.

Dans certains cas, une thérapie cognitivo-comportementale est conseillée.

N’hésitez pas à me contacter si des questions persistent ou pour toute demande d’aide : contact@laur-gestion.fr ou au 06 46 85 58 35.